Avis CSF : Taux d'usure

Le taux d'usure : quand la protection de l'emprunteur se retourne contre lui

✔ AVIS CSF - L’accès au crédit se referme de plus en plus. Les banques invoquent le « taux d’usure », censé protéger l’emprunteur et aujourd’hui fixé à 2,4 %. Problème : quand les taux passent à 2 %, dès que s’ajoutent les intérêts, les frais d’assurance et de dossier, on franchit la limite. Résultat : dossier refusé !

Les refus de dossiers se multiplient plusieurs milliers par mois. Aucun profil n’est épargné. Tous les dossiers, même les meilleurs, sont concernés. Avec l’inflation, les taux ont, en effet, tendance à remonter – ils oscillent généralement entre 1,5 et 2 % – et viennent se rapprocher de ce que l’on nomme le « taux d’usure » de 2,4 %, un taux fixé chaque trimestre par la Banque de France. Dès que l’on ajoute les frais d’assurance emprunteur et les frais de dossier, le taux d’usure est franchi et le prêt est refusé.

>> En savoir plus

Dernière mise à jour : 21/09/2022