CSF Magazine n° 107 - ARMEE : SUR TOUS LES FRONTS

CSF MAG 107
 

Pour recevoir le CSF MAG, il vous suffit de rejoindre l'association CSF.
Pour adhérer au CSF et profiter de tous les services et avantages sélectionnés pour vous, il suffit d’acquitter un droit d’entrée unique et une cotisation annuelle. Et pour plus d’avantages, optez pour le service C’Plus.

En savoir plus
✔ Souscrire

 
Au lendemain de la chute du mur de Berlin, on imaginait la paix solidement installée et certains exigeaient de couper dans les crédits de la défense. Aujourd’hui nos armées ont dû être engagées pour combattre les centres nerveux du terrorisme au Proche et Moyen-Orient ou en Afrique. Les menaces ont évolué : terrorisme, cyberattaques, déstabilisations ont changé la situation léguée par la guerre froide. Mais en Europe même, comme on l’a vu en Géorgie ou en Ukraine, les tensions sont toujours présentes. D’autres foyers de confl its dans le monde pourraient nous entraîner dans des engrenages périlleux. Chacun en convient : l’effort de défense ne doit pas être relâché. Car les missions des armées ne cessent de se multiplier.

UNE SENTINELLE QUI VEILLE SUR NOTRE SÉCURITÉ

Après les attentats qui ont frappé la capitale en janvier 2015, l’opération Sentinelle a permis d’affecter 10 000 militaires, appuyés par 4 700 policiers et gendarmes, à la sécurisation de 830 points sensibles en France : lieux de culte, écoles, représentations diplomatiques et consulaires, organes de presse. Après avoir défini cette posture d’urgence, l’armée a décidé d’adapter progressivement son mode d’action vers plus de mobilité. Les patrouilles militaires statiques sont remplacées par des patrouilles plus mobiles. L’objectif est de rendre la présence des militaires moins prévisible. 50 unités ont été mobilisées. Aujourd’hui, les effectifs de Sentinelle sont de 7 000 militaires, et peuvent être rapidement portés à 10 000. À cela s’ajoute la surveillance de la Marine nationale qui assure la défense des approches maritimes et les moyens de l’Armée de l’Air, en charge de la sécurité de l’espace aérien. Les militaires de Sentinelle ont été à plusieurs reprises la cible d’attentats : au Louvre, ce sont les hommes du 1er régiment de chasseurs parachutistes de Pamiers (Ariège) qui ont été attaqués. Le 18 mars à Orly, ce sont deux aviateurs - dont un réserviste - et une aviatrice qui ont réagi avec efficacité à l’agression dont ils ont été victimes. Les militaires en armes forment des cibles pour des individus isolés au comportement irrationnel ou suicidaire. C’est un risque auquel ils sont particulièrement formés et savent parfaitement réagir. Face à des terroristes organisés et expérimentés, en revanche, l’opération Sentinelle est un moyen fort de dissuasion.